Test et avis du Ledger Nano S : Ce qu’il faut savoir

Ce test du Ledger Nano S présente ce porte-monnaie matériel de crypto monnaie très populaire pouvant contenir une large gamme de cryptos. Très fiable et sécurisé, il a su séduire les consommateurs de cryptos de par son arrivée rapide sur le marché et sa simplicité d’utilisation.

Moins cher que le modèle TREZOR One, son concurrent direct, le Ledger Nano S permet à tous ses clients de sécuriser leurs pièces virtuelles en toute simplicité, via une interface ergonomique.

Ce test du Ledger Nano S vous permettra de découvrir les différents points à savoir sur ce portefeuille matériel de crypto monnaie.

Caractéristiques des portefeuilles matériels

Au nombre des différents portefeuilles crypto qui existent, les portefeuilles matériels font vraisemblablement partie des plus robustes en termes de sécurité pour des crypto monnaies.

L’avantage est que ces portefeuilles peuvent envoyer et recevoir des cryptos en toute sécurité même en étant éventuellement corrompus par un logiciel malveillant.

En effet, le fait qu’ils soient hors ligne et que tout transfert nécessite une clé privée stockée ailleurs rend toute exploitation à votre insu impossible.

De plus, si de précédentes failles chez les wallets cryptos ont pu auparavant être décelées, elles ont depuis été corrigées (chez les plus célèbres de ceux-ci dans tous les cas, comme notre clé Ledger Nano S ou son concurrent le Trezor).

Enfin, la plupart de ces portefeuilles ont un deuxième écran permettant de vérifier toute action se passant sur le wallet matériel, donnant ainsi la possibilité de bloquer toute attaque à distance.

Histoire de Ledger

La société Ledger a été fondée en 2014 et s’est directement lancée dans la sécurisation des portefeuilles de cryptomonnaie. Elle possède aujourd’hui trois produits phares, le Ledger Nano S, le Ledger Nano X et le Ledger Blue pour protéger aux mieux les actifs de ses clients.

Ledger compte aujourd’hui plus de 130 professionnels évoluant à Paris, à Vierzon, mais aussi à San Francisco et la société se développe bien, malgré une baisse de la valeur des cryptos en général.

Ledger a tout de même levé plus de 66 millions d’euros auprès d’investisseurs rassurés par la solidité de la société.

Mon expérience avec le Ledger Nano S

Il est maintenant temps d’aborder le Ledger Nano S en détail ! Premièrement, le Ledger Nano S a l’avantage d’être passe-partout en raison de son aspect compact et de sa petite taille.

Il possède aussi un boîtier métallique qui lui assure une durabilité supérieure aux autres portefeuilles matériels. Et comme cela a été prouvé grâce au test du Ledger Nano S, il est possible de le transporter partout sans inquiétude.

Le Nano S fonctionne de la même manière que les autres portefeuilles cryptos existants. Une fois reçu, il suffit de le brancher une première fois pour le configurer et mettre en place un code PIN qui permettra de protéger cet appareil électronique.

L’utilisateur reçoit ensuite une « Seed », une suite de 24 mots à noter et à garder précieusement quelque part qui lui serviront pour créer sa clé privée. La meilleure solution pour ne pas oublier cette suite serait de se servir d’un produit comme le Cryptosteel.

Comme J’ai pu m’en rendre compte pendant le test du Ledger Nano S, le configurer pour la première fois ne prend que très peu de temps d’autant que le Ledger ne possède que 2 boutons pour le contrôler. Il n’y a donc pas à se perdre dans diverses fonctionnalités inutiles.

Tout ce que vous ferez au final la plupart de son temps d’utilisation, ce sera d’écrire son « Seed », cette suite de 24 mots pour pouvoir effectuer ses transferts. C’est à ce moment-là que le second écran entrera en jeu.

Pour éviter tout vol de la Seed par un logiciel malveillant permettant de regarder l’écran d’un ordinateur infecté, la Seed n’est affichée que sur le petit écran du Ledger Nano S, offrant une réelle sécurité supplémentaire. Une fois la configuration terminée, il vous suffira d’installer le Ledger Live.

Cette application de bureau vous offrira la capacité d’envoyer et de recevoir différentes cryptos sur votre portefeuille crypto préféré ou sur une adresse externe.

Un bon point de ce côté-là, c’est que l’interface du Ledger Live est très intuitive, vous permettant de vous en servir très simplement.

Enfin, le Ledger Nano S ne s’arrête pas là puisqu’il donnera la possibilité de sécuriser vos portefeuilles cryptos desktop tels que MyEtherWallet, Electrum ou encore MyCellium.

Ce qu’il faut savoir par ailleurs, c’est que le Nano S ne stocke pas en réalité les cryptos de façon physique à son niveau. Il déploie plutôt un genre de bouclier numérique autour des avoirs dans la Blockchain afin de les tenir hors de portée des personnes malveillantes.

Il s’agit d’un équipement qui fonctionne donc comme un coffre-fort virtuel de poche qui protège les données cryptographiques de ses utilisateurs. Ce test du Ledger Nano S présente en détail ce périphérique de sauvegarde d’actifs numériques.

Test du Ledger Nano S : Les caractéristiques physiques et techniques

Pour lancer le test du Ledger Nano S à proprement parler, il convient de commencer par son apparence qui le fait ressembler à une clé USB classique, avec une partie pliable qui protège son boitier de couleur noire.

Ses dimensions de 98 x 18 x 9 mm et son poids d’environ 16,2 g confirment son caractère facilement transportable.

Quant à ses caractéristiques techniques, elles sont réduites au strict nécessaire pour le faire fonctionner et lui assurer sa praticité tant appréciée par ses utilisateurs.

  • Deux boutons physiques : Les deux uniques boutons du portefeuille sont situés sur la tranche supérieure de l’appareil quand celui-ci est placé dans le sens de la lecture des inscriptions. Ils servent à naviguer à travers les paramètres et les fonctionnalités, ainsi qu’à la confirmation des paiements. Si le fait qu’il n’y en ait que deux peut paraitre insuffisant, le test du Ledger Nano S prouve le contraire. Pour confirmer une transaction de cryptomonnaie, il faudra obligatoirement presser les deux boutons en même temps. Cette nécessité d’avoir accès physiquement aux touches pour contrôler l’appareil fait partie des principaux facteurs qui lui confèrent son côté hautement sécuritaire. Il sera ainsi impossible à un hacker ou à qui que ce soit d’autre d’y accéder et de faire des manipulations ;
  • Un écran LCD : Le test du Ledger Nano S a permis de voir son écran de 128 x 32 pixels qui s’associe aux boutons pour offrir un contrôle optimal. Cet écran permet dans un premier temps de suivre la configuration de l’appareil, et dans un second temps de garder un œil sur les opérations effectuées. Parmi les éléments passés en revue à travers ce test du Ledger Nano S, l’écran joue également un rôle fondamental pour la fiabilité. L’affichage de la Seed (phrase de récupération) par exemple et la saisie du code PIN se font depuis l’écran. Les informations sensibles n’apparaissent pas sur le PC, et en plus ils sont affichés hors ligne. De cette façon, une tierce personne ne peut pas y accéder même en piratant l’ordinateur ;
  • Double puce sécurisée : Le portefeuille matériel Nano S de Ledge intègre deux puces Secure Element ST31H320 et STM32F042 qui offrent un niveau de sécurité CC EAL5+. Validées par l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information), elles sont réputées inviolables. De plus, la double puce est soutenue par l’OS maison BOLOS (Blockchain Open Ledger Operating System). Comme le révèle le test du Ledger Nano S, BOLOS isole chacune des applications de l’appareil de façon à ce qu’il n’y ait aucune circulation d’informations sensibles entre elles. De ce fait, non seulement les applications bénéficient d’une protection individuelle, mais elles sont aussi protégées les unes des autres ;
  • Connectivité USB Micro-B : Le wallet Ledger Nano S marche avec un ordinateur auquel il se connecte via son port micro-USB. Il est pour cela ouvert aux principaux systèmes d’exploitation tels que Windows, Mac et Linux.

Il faut noter que le portefeuille n’a pas de batterie. Une fois débranché de l’ordinateur, l’appareil reste éteint jusqu’à la prochaine utilisation.

Le Ledger Nano S est livré avec un câble micro USB, un cordon porte-clés en plus d’un anneau, une cordelette qui permet de le porter autour du cou ainsi que 3 feuilles pour noter la Seed.

La boite elle-même est protégée par une languette en guise de sceau pour empêcher une éventuelle altération du matériel avant sa livraison. Au moindre doute sur l’intégrité du sceau, par précaution, il est recommandé de ne pas utiliser l’appareil et de le retourner en échange d’un autre.

Test du Ledger Nano S : Les instructions pour la configuration de l’appareil

Les portefeuilles matériels sont généralement conçus pour être faciles à configurer et ce test du Ledger Nano S le confirme encore plus. En effet, les étapes à suivre pour pouvoir le rendre utilisable pour la gestion de cryptos sont simples.

La première chose à faire est de se servir du câble micro USB pour connecter le matériel à un ordinateur. Le Nano S s’allumera tout seul et l’écran affichera une invitation à le définir en tant que nouvel appareil.

Pour le faire, il suffira de confirmer la création du nouveau portefeuille en pressant le bouton de droite.

C’est à ce niveau de la configuration test du Ledger Nano S qu’il va falloir choisir un PIN à saisir à chaque nouvelle connexion de l’appareil à un ordinateur.

Ce code peut comporter entre 4 et 8 chiffres, mais il est recommandé qu’il soit le plus long possible pour le rendre difficile à deviner. Pour faire défiler les numéros vers le haut ou vers le bas, il suffira de presser l’un ou l’autre des boutons correspondants.

La validation de chacun des chiffres qui composera le code PIN se fait en appuyant simultanément les deux boutons.

Après avoir une seconde fois saisi le PIN pour le confirmer, la phrase de récupération (Seed) commence à s’afficher sur l’écran. Il faudra la noter au fur et à mesure en faisant défiler un à un les 24 mots qui la composent avec le bouton de droite.

C’est à ce moment que les feuilles fournies avec l’appareil seront utiles pour reporter chaque mot dans la case numérotée correspondante.

Il faudra veiller à ne pas se tromper avant de passer au mot suivant, car il n’y aura plus de retour possible ni de nouvel affichage de la phrase de récupération. Inutile de préciser que la Seed est à garder jalousement en lieu sûr pour éviter sa perte ou son accès par quelqu’un d’autre.

À cette étape du test du Ledger Nano S, l’appareil passe à la vérification de la phrase de récupération en demandant la saisie d’un certain nombre de mots au hasard.

Il suffira de sélectionner le mot exact en les faisant défiler avec les touches et ensuite de valider avec une pression simultanée sur les 2 touches.

À la fin de cette opération, le Nano S Ledger est prêt à permettre l’envoi et la réception de cryptodevises. Il ne restera plus qu’à procéder à l’installation des applications cryptos pour pouvoir l’utiliser.

Comment utiliser le Ledger Nano S ?

Avoir procédé au test du Ledger Nano S a permis de se rendre compte de sa praticité et de son ergonomie. Son utilisation peut se faire via l’interface de l’extension Ledger du navigateur Chrome ou celle de l’application Ledger Live.

Pour recevoir des cryptomonnaies avec le Ledger Nano S

Pour un transfert du portefeuille numérique Coinbase Ledger Nano S par exemple, il faudra avant tout trouver l’adresse de réception. Voici la procédure à suivre pour cela :

  • Connecter le Nano S et le déverrouiller avec le code PIN ;
  • Lancer l’application Bitcoin (s’il s’agit de la devise à transférer) sur l’ordinateur après l’avoir ouverte sur l’appareil ;
  • Cliquer sur « Recevoir » puis Copier l’adresse qui s’affiche en s’assurant de ne rien omettre ;
  • Coller ensuite cette adresse à l’endroit indiqué pour recevoir les Bitcoins.

Tout le long du test du Ledger Nano S, une nouvelle adresse de réception a été générée par le Nano S Ledger pour chaque essai de paiement. Il est possible de ne s’en servir qu’une seule fois ou plusieurs fois.

Il faut également savoir que la réception de devises numériques ne nécessite pas que le portefeuille soit en marche, puisque tout se passe uniquement au niveau de la Blockchain. Les informations des transactions sont synchronisées au moment de la nouvelle connexion avec un ordinateur.

Pour transférer des cryptomonnaies depuis le Ledger Nano S

La procédure pour se servir du Ledger Nano S pour les transactions sortantes est aussi simple que les précédentes. Pour faire un transfert Ledger Nano S Binance par exemple, tout ce qu’il faut faire sera de :

  • Connecter le Nano S et de renseigner le code PIN ;
  • Lancer l’application de cryptos sur l’ordinateur et faire pareil sur l’appareil ;
  • Préciser le montant, l’adresse de destination ainsi que les autres informations utiles aux différents champs demandés ;
  • Cliquer sur « Envoyer ».

Il faudra ensuite confirmer la transaction manuellement en se servant des différents boutons. Si tout est correct, le transfert sera validé et le reste se passera sur la Blockchain.

Quelle est la différence entre les Ledger Nano X et S ?

Il est presque impossible de réaliser un test du Ledger Nano S sans le mettre en comparaison avec le Ledger Nano X, un autre portefeuille matériel conçu par la même société.

Si ce nouveau modèle ressemble au premier sur des détails tels que le design par exemple, il présente tout de même des différences majeures. C’est par exemple le cas de son écran qui offre un meilleur confort de lecture grâce à sa plus grande taille et à sa plus grande définition.

Le Ledger Nano X a une batterie qui dispose d’une autonomie de 100 mAh et qui lui permet de fonctionner sans être branché à un ordinateur.

Et à propos de connexion, une connectivité Bluetooth est proposée cette fois pour permettre une liaison sans fil avec des terminaux iOS ou Android. Bien sûr, une connexion standard est toujours possible pour les utilisateurs qui souhaitent encore utiliser ce moyen.

Une autre différence notable entre les deux périphériques Ledge est la capacité de stockage qui est plus élevée sur le modèle X.

En effet, le nouveau modèle est non seulement capable d’accepter plus de 1 180 cryptos, mais il accueille également jusqu’à 100 applications, ce qui est largement au-dessus des capacités du Nano S.

Les tests du Ledger Nano S et X démontrent clairement que la nouvelle version est meilleure à l’ancienne. Il faut par ailleurs noter que cette nouvelle déclinaison du portefeuille est sans surprise beaucoup plus chère que l’ancienne.

Quels sont les cryptos stockables sur le Ledger Nano S ?

Ce test du Ledger Nano S a permis de se rendre compte que le dispositif accepte énormément de monnaies numériques. Et avec les mises à jour, il ne cesse d’en accepter de nouvelles depuis sa création.

Pour rappel, Le Ledger Nano S permet de stocker plus de 1 186 devises numériques à l’heure où ce test du Ledger Nano S est écrit (mai 2019). En revanche, seules les cryptos les plus connues peuvent être transférées directement par le Ledger Live :

  • Bitcoin (BTC) ;
  • Bitcoin Cash (BCH) ;
  • Bitcoin Gold (BTG) ;
  • Ethereum (ETH) ;
  • Ethereum Classic (ETC) ;
  • XRP (XRP) ;
  • Litecoin (LTC) ;
  • Dogecoin (DOGE) ;
  • Zcash (ZEC) ;
  • Dash (DASH).

Pour les autres et notamment les tokens ERC-20, il faudra synchroniser votre Ledger Nano S avec des wallets desktop comme MyEtherWallet.

Les deux mastodontes : Ledger contre TREZOR

On ne va pas se mentir, parmi les concurrents de Ledger, Trezor reste le plus important. Ainsi, à titre de comparaison, face au Ledger Nano S, il y a le Trezor One.

Pourquoi ne pas profiter de ce test du Ledger Nano S pour analyser maintenant ces deux produits ?

Comparons le design et la prise en main

Nous avons deux produits de petite taille. En revanche, le Ledger Nano S a une forme plus ergonomique, le rendant plus agréable visuellement. De plus, sa finition en métal renforce son aspect visuel.

Le Trezor a une forme moins sympathique pour le coup et n’a pas cet aspect « premium ». C’est donc un bon point du côté Ledger pour ceux qui attachent une importance à l’esthétique du produit.

Quelle limite de stockage de crypto monnaies

Le Trezor One peut stocker jusqu’à 1 064 pièces différentes lorsque le Ledger Nano S peut en stocker 1 186 actuellement. Les deux font le nécessaire pour accepter le plus de monnaies différentes. Cependant, le portefeuille Ledger est actuellement en avance sur son concurrent !

Tout comme pour le Nano S, le Trezor One se lie à des portefeuilles desktop pour offrir un tel éventail. On peut donc dire que Ledger a un autre point sur le Trezor.

Quelle entreprise a la meilleure réputation ?

Au niveau de l’arrivée sur le marché, les 2 compagnies sont présentes depuis 2014 et proposent un produit utilisant du code Open Source. Au niveau de la communauté, c’est en revanche Trezor qui est la plus respectée et la plus mature. C’est donc Trezor qui gagne sur ce point.

Quelle entreprise a le prix le plus intéressant ?

Auparavant, le portefeuille Trezor One était moins cher que le Ledger Nano S. En revanche, c’est du passé aujourd’hui, car le Ledger Nano S est proposé à 59 € TTC avec livraison gratuite pendant que le Trezor One est à 69 € TTC avec livraison gratuite. C’est le Ledger le vainqueur ici !

Bilan entre ces 2 portefeuilles

Le Trezor One et le Ledger Nano S sont deux portefeuilles cryptos matériels de qualité. Cependant, en faisant la différence entre les deux, on voit que le Trezor n’a qu’un point pendant que le Ledger en a 3. C’est donc le Ledger qui gagne face à son concurrent !

Test du Ledger Nano S : Notre avis

Le portefeuille Ledger Nano S est très bon, aussi bien en termes d’utilisation qu’en termes de prix. Doté d’une interface et d’une utilisation simple, il bénéficie de l’application deskopp Ledger Live qui est elle aussi très facile à utiliser.

Son prix, autrefois plus élevé que celui de ses concurrents, ne l’est plus. Il est dorénavant dans la moyenne entre le Archos Safe-T mini et le Trezor One pour comparaison. Notre avis sur le Ledger Nano S est donc positif et nous ne pouvons que vous conseiller de l’acquérir !

Prix du Ledger et position face à ses concurrents

Il est bien entendu logique de terminer ce test du Ledger Nano S en abordant le prix auquel il est proposé sur le marché.

Auparavant plus cher que ses concurrents, il se trouve maintenant dans la moyenne au niveau de son tarif. Vous pouvez aujourd’hui acheter le Ledger Nano S pour la somme de 59 € toutes taxes comprises.

Le principal inconvénient qu’était le prix n’est plus d’actualité ! À titre de comparaison, le Trezor One, entrée de gamme de la marque Trezor, est 10 € plus cher.

Avec l’acceptation croissante des cryptos, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas en acheter un.

Commandez votre Ledger

Si le test du Ledger Nano S a su vous convaincre des avantages de cet appareil, nous vous invitons à l’acheter ici même pour soutenir notre site.

Voici une vidéo de présentation sur le Ledger Nano S :

Donnez-nous votre avis sur le ledger nano S.

Donnez votre avis via une note !
[Total: 2 Average: 4.5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.