Mining pool : Fonctionnement, avantages et critères de choix

Le marché des crypto-monnaies a connu une véritable révolution avec l’avènement de la mining pool il y a quelques années. Faisant désormais partie intégrante de la stratégie d’extraction minière de tout bon mineur aujourd’hui, son fonctionnement est régi par certaines spécificités.

D’un autre côté, le choix du pool de minage est une préoccupation à laquelle sont confrontés de nombreux acteurs de la cryptosphère. Les critères de choix reposent sur des données précises afin de rentabiliser l’investissement du mineur.

Découvrez dans ce dossier le mode de fonctionnement, les avantages ainsi que les différents critères pour choisir une mining pool.

Vous êtes français ? 20€ offerts en vous inscrivant entre le 1er et le 30 novembre ! 

Table des matières

Généralités sur la mining pool

Pour comprendre les spécificités liées à la mining pool, il est important de s’appesantir d’abord sur les principes de fonctionnement de la blockchain.

Fonctionnement de la blockchain

Contrairement aux transactions d’un système bancaire centralisé qui prennent par un seul intermédiaire, celles de la blockchain sont vérifiées et validées par tous les acteurs de réseau.

Les mineurs sont donc pour la plupart des particuliers ou des professionnels qui mettent leur matériel informatique, généralement un rig de minage, à la disposition d’un réseau. Ce matériel est optimisé afin de fournir une puissance de calcul suffisante pour valider les différentes transactions.

La contrepartie de l’utilisation de la puissance du matériel alloué au réseau est l’obtention de fragments de crypto-monnaies pour chaque bloc fourni par un mineur à la blockchain.

L’avènement des pools de minage

L’avènement des pools de minage a eu lieu suite à la difficulté d’extraction de crypto-monnaies avec la notoriété sans cesse grandissante du Bitcoin. En effet, au fil des années, cette monnaie électronique a gagné en popularité et a attiré des investisseurs venus de tous les horizons.

Si en 2010 il était encore possible de miner plusieurs Bitcoin avec un simple ordinateur portable, cette activité a pris une proportion incroyable avec l’apparition de machines plus performantes, plus énergivores et surtout plus puissantes avec l’utilisation de GPUs de dernière génération.

Cette évolution de l’activité minière qui se présente désormais sur une échelle industrielle a rendu très compliquée l’extraction de crypto-monnaies aux mineurs particuliers.

Vu le coût exorbitant des machines, ainsi que les frais liés à l’entretien et aux aspects techniques de leur utilisation, il était difficile de continuer à assurer seul la rentabilité de l’activité de minage. Le premier pool de minage a vu le jour.

Tout comme zcash mining pool, monero mining pool et bien d’autres qui sont nées après elle, cette dernière a permis à un groupe constitué de plusieurs mineurs de coopérer dans le but de miner des blocs d’une blockchain. Cliquez ici pour en apprendre plus sur la première mining pool.

La création des minings pools vient donc répondre au besoin de la résolution optimale des énigmes d’une blockchain sans être ralenti par le manque de puissance du réseau et la difficulté de minage.

Vous êtes français ? 20€ offerts en vous inscrivant entre le 1er et le 30 novembre ! 

Quel est le mode de fonctionnement d’une mining pool ?

Contrairement au cloud mining, dont les leaders reconnus sont Feel Mining et Just Mining, qui ne nécessite aucune installation particulière, le fonctionnement d’une mining pool repose sur trois facteurs bien précis.

Ces derniers sont déterminants dans la coopération entre toutes les unités minières membres du pool.

Le protocole de travail coopératif

Il serait impossible de faire fonctionner les pools de minages sans l’autorisation du protocole Bitcoin. Ce protocole a permis à un groupe de plusieurs mineurs, de se concentrer sur une seule et même cible plutôt que de miner sur des cibles différentes.

L’astuce était de communiquer des instructions à une association de mineurs afin qu’ils puissent cibler un bloc unique. Chaque acteur minier recherche des solutions individuelles jusqu’à ce que l’un d’eux puisse trouver un mode de résolution satisfaisant.

Ce faisant, l’exploitation du bloc se fera de manière optimale pour éviter les pertes de temps causées par la difficulté de minage.

Le service minier coopératif

Pour favoriser la mise en commun de la puissance de calcul de plusieurs miniers en un seul et même point, l’utilisation d’un serveur minier coopératif sera nécessaire.

Le fait que le fonctionnement de la blockchain repose sur un service centralisé est justifié par la nécessité de garder un rythme optimal de production de blocs pour permettre aux acteurs mineurs de faire également des profits.

Il existe de nombreux logiciels de serveur minier coopératif. Au nombre de ceux-ci nous avons :

  • Le service Bitcoin ;
  • BGFMIner ;
  • Ecoinpool ;
  • P2pool, etc.

Une fois le logiciel de service minier coopératif installé, il se chargera de prendre en compte les connexions d’internet vers le serveur de l’utilisateur. Cela permet donc l’ouverture d’un canal de communication entre les acteurs miniers et le service minier coopératif.

Dès que cet objectif est atteint, il faudra que chaque minier ait un compte enregistré qui permettra au serveur de lui donner accès au service. Toutefois, l’utilité du registre est également bénéfique en ce qu’il répartit équitablement les bénéfices miniers entre les membres du pool.

Le travail du serveur peut donc se résumer en 6 actions :

  • La réception des transactions réseaux ;
  • La transmission des différentes informations aux mineurs ;
  • Le contrôle et le suivi des travaux ;
  • L’envoi de blocs résolus au réseau ;
  • L’effectivité de la comptabilisation des blocs résolus et des travaux effectués par les mineurs ;
  • L’envoi du bénéfice revenant à chaque mineur du pool.

Le logiciel minier client

Les fonctionnalités et supports diffèrent selon le logiciel de minage utilisé. Le choix de ce dernier est déterminant puisqu’il doit correspondre aux caractéristiques de la mining pool à laquelle appartiendra le mineur.

En se connectant au serveur de minage coopératif, le logiciel recevra les informations relatives à l’énigme du bloc à déchiffrer. Une fois les éléments du puzzle rassemblés, il l’envoie à la blockchain et reprend le même processus avec le bloc suivant.

Le logiciel de minage sert également à gérer l’authentification et le paiement du travail effectué par le mineur. Généralement, il demande les identifiants de ce dernier (nom d’utilisateur, mot de passe, et adresse de réception du paiement).

Ces informations seront envoyées vers l’adresse IP et vers le port maintenu actif par le serveur lors de l’exécution de ses tâches. Le contrôle du matériel minier lui-même est également un facteur important dans le choix du logiciel de minage à utiliser.

Les avantages d’une mining pool

Il faut reconnaître que miner seul des cryptomonnaies aujourd’hui peut être utopique comme projet. En effet, à ce jour, on dénombre pour chaque monnaie électronique des millions de mineurs continuelle en continuelle activité. Intégrer une mining pool rapporte donc de nombreux avantages.

Hormis les avantages déjà évidents offerts par la mining pool (obtention d’une puissance de hachage suffisante, validation simultanée de plusieurs blocs, obtention de rémunérations plus stables et régulières, minimisation du risque de générer des blocs vides, etc.), il existe également d’autres aspects tout aussi intéressants.

L’augmentation de la probabilité de générer des revenus

Tout comme le staking de cryptos, intégrer une mining pool assure au mineur l’obtention d’une source de revenus, à la seule différence que celle de la mining pool est plus stable et régulière.

En effet, plus le nombre de mineurs dans une mining pool est important, plus cette mining pool est susceptible de trouver de bons hash.

Par ailleurs, les récompenses générées par le pool de minage sont réparties de manière à ce que chaque mineur reçoive des gains à la hauteur de son investissement. Cela dit, nous avons généralement la répartition suivante :

  • 1% des récompenses est attribué aux frais liés à la gestion du pool de minage ;
  • 1 % dédié à la rémunération générale de la mining pool ;
  • Les 98% restants sont équitablement partagés entre les mineurs.

Un système d’entraide entre membres du pool

Les échos de l’essor des crypto-monnaies ont été entendus dans toutes les strates de l’économie. Ceux du développement des minings pools ne sont pas non plus restés sous silence dans la crypto-sphère.

En effet, les minings pools ont développé plusieurs services favorables aux mineurs pouvant les rejoindre. Il s’agit entre autres d’interfaces graphiques utiles pour le suivi et la gestion du matériel informatique utilisé pour le minage.

Elles montrent la puissance développée, le niveau de température, etc.

Cependant, même si les avantages d’une mining pool sont intéressants, il est important de s’appuyer sur une organisation centralisée.

En effet, cette préoccupation est légitime car il est possible que les administrateurs puissent modifier les actions de la pool et conserver toutes les récompenses issues du minage de crypto-monnaies.

Vigilance est donc de mise puisque cette situation s’est déjà répétée avec certaines des minings pools les plus connues à une certaine époque comme 50BTC et BTC Guilde.

Les critères pour bien choisir sa mining pool

Vu les informations ci-dessus, l’intérêt de bien choisir sa mining pool apparaît plus clairement. Cependant, les critères à prendre en compte peuvent se résumer en deux caractéristiques majeures.

La taille et la part du marché de la mining pool à choisir

Tout mineur qui cherche à optimiser ses chances de générer des revenus a intérêt à se tourner vers une mining pool de référence.

La réputation d’une mining pool peut être évaluée non seulement en fonction du nombre de mineurs qu’elle compte mais aussi en fonction de la puissance de hash qu’elle a à sa disposition.

Par ailleurs, il est recommandé aux mineurs de ne pas opter pour les minings pools ayant une part totale du marché de crypto-monnaies.

La commission prélevée par la mIning pool

Comme mentionné plus haut dans ce dossier, les frais prélevés sur les bénéfices sont souvent compris entre 1 et 5%, donc très faibles. Toutefois, il est possible que le mineur choisisse une mining pool ayant un taux de commission encore plus bas.

Il est également déjà arrivé que certains pools de minages ne prélèvent aucun frais durant certaines périodes.

Les minings pools les plus connues

Aujourd’hui, même si on dénombre plusieurs crypto-monnaies, les plus connues sont le Bitcoin et l’Ethereum. Il va donc de soi que les pools de minage tels que Ethereum mining pool et Bitcoin mining pool soient parmi les plus représentatifs.

Cette page vous renseigne mieux sur le minage du Bitcoin.

Le Bitcoin

Pour le Bitcoin, les leaders du marché sont :

  • Poolin ;
  • F2Pool ;
  • com ;
  •  

Ces minings pools sont classées par ordre décroissant selon la part qu’elles détiennent.

L’Ethereum

Pour cette monnaie électronique, les minings pools en tête du marché sont :

  • Ethpool/Ethermine ;
  • F2Pool ;
  • Dwarfpool ;
  •  

Les différentes méthodes de rémunérations employées par une mining pool

Pour une mining pool, la rémunération est conditionnée par la validation des shares et, la gestion de ces dernières est différente selon les protocoles de la pool de minage.

La gestion des shares

On distingue généralement trois cas de figure :

  • Le cas d’une share invalide : Il peut arriver que la share soit invalide. Le cas échéant, elle n’est pas rémunérée par la mining pool.
  • Le cas d’une share valide ne participant pas à la formation du bloc en cours : Dans ce cas de figure, la share est enregistrée et le mineur reçoit sa rémunération.
  • Le cas d’une share valide contenant la solution adéquate pour créer le bloc : Les membres de la mining pool sont récompensés et la share est attribuée à un masternode de la blockchain afin d’être intégré.

Les méthodes de rémunération

Il existe trois modes de paiement utilisés par les pools de minage.

Le Pay Per Share (PPS)

Le fonctionnement de ce mode de paiement est relativement simple. Ici, les mineurs sont rémunérés pour chaque share qu’ils auront validé.

Toutefois, il est utile de préciser que les mineurs seront toujours rémunérés avec cette méthode, que la pool ait validé un non.

Le Full Pay Per Share / Pay Per Share + (FPPS/PPS+)

Cette méthode de paiement est très similaire à la précédente. La différence avec cette dernière se situe dans le fait que la mining pool prend également en charge les frais de transactions liés à la trouvaille d’un bloc.

Bien que ces frais de transaction soient minimes, elles sont indispensables lorsqu’une transaction est émise.

Le Pay Per Last N Share (PPLNS)

Le Pay Per Last N Share est une méthode fonctionnant avec le principe selon lequel les membres de la mining pool sont rémunérés quand un bloc a été trouvé et pas avant.

Il est important de noter qu’avec cette méthode, tout mineur qui se déconnecte de la mining pool avant que le bloc soit trouvé, perd sa rémunération.